109
27. Janvier 1999.

PRESS BULLETIN - Francais





M E D I T A T I O N

LE DEBUT OU LA FIN?

Le monde compte les derniers jours du deuxième millénaire et réfléchit longuement sur le lieu le plus intéressant pour le réveillon. Les endroits les plus prometteurs sont, d'ailleurs, déjà réservés. L'incertitude et les prophéties menaçantes ont inondé le marché, les média, les librairies : toutes les opinions et toutes les suppositions sont bienvenues. Un des thèmes, qui n'est pas choisi par hasard mais préparé avec soin, est l'hypothèse de la fin du monde. Il ne faudrait pas être surpris si ces idées et ces fantasmes de la fin du monde deviennent un topos de conversations même parmi les chrétiens. Il semble pourtant que ce discours de la fin du monde convienne au mieux à ceux qui n'ont pas de vision claire, qu'ils soient chrétiens ou non.

Une grande partie du monde occidental - cette partie du monde qui a pendant longtemps été appelée l'Occident chrétien - attend " la fin du monde " dans l'attitude : " mangeons et buvons, car de toute manière, demain nous mourrons ". L'esprit chrétien, cet esprit qui n'est ni Occidental ni Oriental, s'y oppose et ne se laisse pas tromper par les discours sur la fin du monde. Pour les chrétiens, la fin n'est pas un thème. Pour eux, le vrai thème, c'est le nouveau début et le climat qui l'entoure. Le choix chrétien n'est pas la fin qui se laisserait entrevoir mais le début qui pointe. Devant l'Eglise habitée par l'esprit du nouveau début se trouve Medjugorje. Les personnes qui ont été en contact avec ce lieu et avec le message de la paix de la Gospa ne devraient pas se fier à ceux qui présument qu'il était marqué par signe de la fin. Ce thème n'a pas encore été entendu ici. Il ne faut pas croire ceux qui voudraient monter dans le train de Medjugorje avec leurs valises vides.

Chers pèlerins et lecteurs, soyez les bienvenus chez votre mère. Sa proximité chasse les sombres nuages.

fra Ivan Landeka


NOUVELLES

RECHERCHES SUR LES VOYANTS
INSTITUT POUR LES DOMAINES LIMITROPHES DE LA SCIENCE (IGW) - INNSBRUCK
CENTRE D'ETUDES ET DE RECHERCHES PSYCHOPHYSIQUES DE L'ETAT DE LA CONSCIENCE - MILAN
ECOLE EUROPEENNE DE PSYCHOTHERAPIE ET D'HYPNOSE (AMISI) - MILAN
CENTRE DE PARAPSYCHOLOGIE - BOLOGNE

A la demande du Bureau Paroissial de Medjugorje, des recherches psychophysiologiques et psychodiagnostiques ont été effectuées sur les sujets connus depuis 1981 comme étant les voyants du groupe de Medjugorje.

Les recherches ont été effectuées en quatre étapes :

- La première recherche a été effectuée les 22 et 23 avril 1998 à la " Maison des rencontres chrétiennes " des pères dehonians à Capiago Intimiano (Como). Les examens ont été menés sur Ivan Dragicevic, Marija Pavlovic-Lunetti et Vicka Ivankovic.

- La deuxième recherche a été effectuée les 23 et 24 juillet 1998 à Medjugorje. Les examens ont été menés sur Mirjana Soldo-Dragicevic, Vicka Ivankovic et Ivanka Elez-Ivankovic.

- La troisième recherche, uniquement psychodiagnostique, a été menée par la psychologue canadienne Lori Bradvica, en collaboration avec le père Ivan Landeka, sur Jakov Colo.

- La quatrième recherche consistant en enregistrements psychophysiologiques a été effectuée le 11 décembre 1998 dans la même " Maison des rencontres chrétiennes " des pères dehonians à Capiago Intimiano (Como) sur Marija Pavlovic.

Certaines recherches psychophysiologiques n'ont pas pu être menées dans leur intégralité en raison de la coopération partielle de certains sujets qui ne se sont pas soumis aux demandes du groupe de travail, soit à cause de leurs obligations familiales ou sociales, soit à cause de leur réserve personnelle, bien que le père Slavko Barbaric et le père Ivan Landeka les y avaient encouragés, sans influencer le programme du groupe de travail.

Ce groupe de travail a été appelé " Medjugorje 3 " pour diverses raisons : mis à part les recherches médicales ou psychologiques entreprises individuellement, cette recherche a été précédée par deux groupes de travail : un groupe de médecins français en 1984 et un groupe de médecins italiens en 1985. En outre, en 1986, trois psychiatres européens avaient fait une recherche psychiatrique diagnostique.

Le groupe de travail " Medjugorje 3 " comptait :

- P. Andreas Resch, théologien et psychologue de l'Institut pour les domaines limitrophes de la science, Innsbruck, coordinateur général

- Dr Giorgio Gagliardi, médecin psychophysiologue du Centre d'études de l'état de la conscience, Milan, membre du corps professoral de l'Ecole européenne Amisi, Milan, et du Centre de parapsychologie, Bologne

- Marco Margnelli, médecin psychologue et neurophysiologue du Centre d'études de l'état de la conscience, Bologne, membre du corps professoral de l'Ecole européenne Amisi, Milan, et du Centre de parapsychologie, Bologne

- Dr Mario Cigada, médecin, psychothérapeute et ophtalmologue, membre du corps professoral de l'Ecole européenne Amisi, Milan

- Dr Luigi Ravagnati, neurochirurgien, assistant en neurochirurgie à l'université de Milan, membre du corps professoral à l'Ecole européenne pour la psychothérapie hypnotique Amisi, Milan

- Dr Marianna Bolko, médecin en psychiatrie et psychanalyste, chargé de cours en spécialisation en psychothérapie à l'université de Bologne

- Dr Virginio Nava, psychiatre, médecin en chef de l'hôpital psychiatrique de Côme

- Dr Rosanna Constantini, psychologue, chargé de cours à l'université Auxilium à Rome

- Dr Fabio Alberghina, médecin interne

- Dr Giovanni Li Rossi, gynécologue à l'hôpital de Varese, spécialisation en psychothérapie hypnotique à Amisi à Milan

- Dr Gaetano Perriconi, médecin interne à l'hôpital FBF à Erba/Côme

- Dr Massimo Pagani, médecin interne, professeur en médecine interne à l'université de Milan

- Dr Gabriela Raffaelli, secrétaire scientifique

- Fiorella Gagliardi, secrétaire assistante.

A l'aide de tests suivants nous avons examiné la situation psychophysiologique et psychologique actuelle :

- anamnèse personnelle

- anamnèse médicale

- MMPI,EPI, MHQ, test de l'arbre, test de la personne, matrices de Raven, test de Rorschach, test de la main, test de vérité et de mensonge selon Valsecchi

- examen neurologique

- polygraphie informatique (activité électrique de la peau, plétismographie - activité cardiaque capillaire périphérique et fréquence cardiaque, pneumographie costale et diaphragmatique) pendant l'expérience de l'apparition, pendant la provocation du souvenir de l'apparition sous hypnose et pendant la visualisation guidée

- enregistrement dynamique de la pression artérielle selon Holter

- enregistrement dynamique de l'ECG et du respirogramme selon Holter

- réflexes pupillaires (photomoteur) et réflexe amicamenteux

- enregistrements vidéo

- photographies.

Les voyants se sont soumis à tous ces tests en pleine liberté, disponibilité et coopération.

Il résulte de ces recherches psycho-diagnostiques :

Sur une période de 17 ans, depuis le début de leurs expériences lors des apparitions, les sujets ne manifestent pas de symptômes pathologiques comme troubles de transe, troubles dissociatifs, troubles de perte de réalité.

Tous les sujets examinés ont manifesté des symptômes concernant les réactions d'un stress justifié, provoqué par la stimulation émotionnelle exogène et endogène, conséquence de leur vie quotidienne.

Il résulte des entretiens personnels que l'état modifié de conscience, initial et postérieur, est provoqué par des expériences extraordinaires qu'ils ont reconnu et défini et continuent à définir comme vision/apparition de la Gospa.

Les recherches psychiatriques et psychologiques sur les sujets dont le but était de définir les caractéristiques personnelles des sujets ne peuvent être publiées, car elles relèvent de la protection des informations personnelles.

La recherche psychophysiologique a été effectuée sur quatre états de conscience :

- état d'éveil

- état modifié de conscience (hypnose avec la provocation de l'état d'extase)

- état de visualisation des images mentales

- état modifié de conscience (défini comme extase de l'apparition).

Le but en a été de vérifier si l'état extatique de l'apparition, enregistré déjà en 1985 par le groupe de travail de médecins italiens, est encore présent, ou bien il y a eu des modifications. Il fallait également examiner d'éventuelles coïncidences/divergences avec d'autres états de conscience comme la visualisation guidée ou l'hypnose.

Les recherches effectuées ont démontré que la phénoménologie extatique peut être comparée à celle de 1985, mais d'une intensité quelque peu inférieure.

La provocation hypnotique de l'état d'extase n'a provoqué aucune phénoménologie des expériences spontanées, et c'est pourquoi on peut conclure que les états d'extase des apparitions spontanées n'ont pas été des états de transe hypnotique.

Capiago Intimiano, le 12 décembre 1998

Signé:

P. Andreas Resch, Dr Giorgio Gagliardi, Dr Marco Margnelli, Dr Marianna Bolko et Dr Gabriella Raffaelli

A PROPOS DES RUMEURS AU SUJET D'UN SUPPOSE DEPART DES FRANCISCAINS DE MEDJUGORJE

Ces derniers jours, un grand nombre de pèlerins s'est adressé à nous au sujet de la rumeur concernant le départ des franciscains de Medjugorje. Cette nouvelle est mise en lien avec la lettre récemment publiée, signée par l'évêque de Mostar Mgr Ratko Peric et le ministre général de l'Ordre Franciscain, p. Bini.

Les rumeurs du départ des franciscains de Medjugorje et de la reprise de la paroisse par l'évêque de Mostar sont fausses. Il est également faux que certains franciscains travaillant actuellement dans la paroisse doivent quitter Medjugorje. La paroisse de Medjugorje n'est pas mentionnée dans le décret " Romanis Pontificibus " parmi les paroisses que les franciscains devraient céder à l'évêque du lieu.

Au cas où il y aurait des changements à ce sujet, notre Centre d'Informations vous tiendrait au courant.

Avec mes vux de bienvenue à tous les pèlerins, je vous souhaite la bénédiction de Dieu et la paix !

fra Ivan Landeka, curé

VOYAGE MISSIONNAIRE DU PERE SLAVKO BARBARIC

Du 11 au 15 janvier 1999, le père Slavko Barbaric a animé les rencontres de prière dans l'esprit de Medjugorje et les réunions sur le thème de la dépendance à l'occasion de la publication du livre du père Slavko " Des perles au cur blessé " en slovène. Lors de ce voyage, il a été accompagné par Neno Buric et Vincenzo Cazzaniga, garçons de la communauté de sur Elvira et anciens toxicomanes.

Tant les rencontres de prière que les réunions sur le thème de la dépendance et de la possibilité de la libération ont attiré grand nombre de personnes. Les rencontres ont eu lieu dans les écoles, les églises, à la radio et la télévision. Les journaux locaux ont manifesté un grand intérêt pour les garçons de la Communauté du Cénacle. Les rencontres de prière ont eu lieu à Ljubljana, Kranj, Jesenice, Maribor, Nova Gorica, Koper, Portoroz et Leskovec près de Krsko. L'archevêque de Ljubljana, Mgr Franc Rode, a reçu les garçons pendant que le père Slavko animait une rencontre avec une trentaine de prêtres du diocèse de Maribor et leur évêque Franc Kramberger.

EMETTEUR DE LA RADIO MIR-MEDJUGORJE POUR LA BOSNIE CENTRALE

Il n'est pas nécessaire de dire l'importance des média pour le monde actuel. Dès la chute du communisme, dans le sanctuaire de la reine de la Paix, nous avons retroussé les manches. Je pense que vous savez ce que nous avons fait jusqu'à présent.

Notre dernier projet est l'installation d'un émetteur pour la Bosnie centrale, la région qui a tout particulièrement souffert dans la dernière guerre. Afin de les aider à soigner leurs blessures, nous souhaitons leur offrir la possibilité de suivre le programme de notre radio " Mir-Medjugorje " qui, avec d'autres émissions, émet quotidiennement en direct le chapelet et la Messe de l'église Saint Jacques de Medjugorje.

Avec la population de toute la Bosnie centrale, nous vous serions reconnaissants si vous pourriez nous aider pour l'acquisition de cet émetteur. Vous pouvez adresser vos dons de trois manières :

1. A Medjugorje, dans le Bureau paroissial, vous pouvez apporter votre don en liquide ou en chèque. Si vous ne pouvez pas venir personnellement, vous pouvez l'envoyer par une personne de confiance. Nous établirons un reçu. Merci de mentionner : Pour le Centre d'informations " Mir " Medjugorje.

2. Vous pouvez laisser votre don à L'un des prêtres qui travaillent dans le sanctuaire. Il établira également un reçu. Merci de mentionner : Pour le Centre d'informations " Mir " Medjugorje.

3. Si vous considérez que ces deux manières ne vous conviennent pas, vous pouvez envoyer votre don sur notre compte en banque:

Hrvatska Banka dd Mostar

S.W.I.F.T. CODE HBMO BA 2X 7100-840-02774-6

Za Informativni Centar Medjugorje

Merci de bien vouloir nous tenir au courant du virement bancaire par e-mail (medjugorje-mir@medjugorje.hr) ou par fax (+ 387 88 651 300).

Que la Reine de la Paix bénisse votre travail et vos familles


Published by: INFORMATIVNI CENTAR MIR - Svetiste Kraljice mira (Information Center MIR - Shrine of the Queen of Peace), 88266 Medjugorje, BiH, fax number: +387-88-651-444.
Director: fra Miljenko Stojic.
You can receive the latest issue of the Press Bulletin at any time on your own fax machine in the tone mode by dialing the
Robofax in our Information Center at +387 88 65 15 55.
E-mail: medjugorje-mir@medjugorje.hr; Internet: http://www.medjugorje.hr
Published every other Wednesday.


BackHomeOverviewInfo
Last Modified 01/27/99